Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

                       P1070926

 

 

Avec cette exposition, le collectif d’artistes Rhézome tente un commentaire sur le rapport que l’homme entretient par ses gestes avec la nature et le naturel, rapport caractérisé par sa complexité et souvent paradoxal, se situant entre le besoin, l’ admiration, la délectation, la jouissance d’un coté, mais aussi la négligence, la perturbation, la dénaturation, l’épuisement, l’annihilation. La grande différence dans la nature des commentaires issus du travail des six artistes fait écho, sur une micro échelle, à la multiplicité de regards et des actions, ou non actions, que la société porte vers ces environnements et ces organismes vivants que l’Humain pense comme Autres.

L’ambiguïté du titre de l’exposition suit cette logique. Les trois mots appréhendés individuellement, sont susceptibles de faire apparaître un environnement mental qui réveille l’envie et le plaisir : l’eau, les profondeurs, l’horizon. Cependant, au regard de l’actualité économique et écologique, les trois mots composent le nom d’une plateforme pétrolière qui a causé en explosant la marée noire sur les côtes de la Louisiane en 2010.

Certaines oeuvres de l’expositioin sont dans un rapport très explicite à un événement ou à un phénomène, d’autres résument le grotesque de ce rapport fragile, en montrent les contrastes et les contradictions ou proposent une exploration délicate d’univers précieux. Quelques oeuvres présentées fonctionnent en tant que porte-voix, témoins, d’autres en tant que corps éphémères, ou encore tels des petits indices d’équivalences, des microcosmes fragiles et précieux constitués à partir de matières premières transformés et, enfin, des rebuts ridicules et inutiles de notre société d’hyperconsommation.

Sandra Cernjul

 

 

P1070912

P1070920

 

 

P1070931

 

 

P1070908

 

à suivre...

Partager cette page

Repost 0
Published by