Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

 

EXPOSITION

Welcome

14 - 26 février 2010

Adeline Carrion Reyna et Charlotte Hardy avec la complicité de Sandra Černjul

 

 

 

 

welcome

 

 

 

L’EXPOSITION

Welcome est une tentative de donner une forme à la propulsion, à la projection, au déplacement par l’exposition. L’exposition à la galerie de la Petite Rockette est une initiative de Charlotte Hardy et Adeline Carrion Reyna. Elle fonctionne en tant que prolongation du travail des deux artistes, en tant qu’une rencontre avec le lieu et en tant que collaboration. Welcome surgit d’un besoin d’évasion et d’une envie d’exploration de l’autre par le voyage s’appuyant sur les recherches antérieures des deux artistes et sur l’histoire chargée et pesante du lieu d’exposition. Le travail très différent des deux artistes se rejoint ici dans l’intérêt qu’ont les deux pour l’altérité et le besoin de révéler les aspects pesants des situations. Identités culturelles différentes et un intérêt pour le documentaire pour Adeline Carrion Reyna, créatures hybrides et un attrait pour la narrative pour Charlotte Hardy. Chez les deux artistes on ressent le besoin de s’approprier des réalités sociales, historiques, de tenter de les pénétrer pour s’en imprégner et les restituer au public par le biais de leur filtre personnel. L’humain, à l’origine des réflexions des deux artistes est ici individu à l’origine d’une intention, s’anonymisant  en groupe agissant. Présent à l’origine, l’humain s’efface derrière l’événement, l’objet, l’image. Pour Welcome, le  processus de création opère par un mouvement allant du documentaire vers la fictionnalisation du réel en procédant par strates. Sur un plan technique, l’espace d’exposition, les images et les sons digitaux utilisés dans les recherches ont suscité une appropriation de cet espace par sa fragmentation, la création d’une bulle d’intimité, l’attribution d’une place pour la peinture et  par la création de mouvements dans les deux sens entre dessins et images photographiques tels des déplacements entre deux lieux, deux états, des appels au départ. Que retrouve-t-on à l’arrivée ? Telle est la question formulée par cette exposition qui ne propose pas de réponses.

 

LES ARTISTES

 

Charlotte Hardy et Adeline Carrion Reyna font partie du collectif d’artistes Rhézome, fondé à six en 2009. Son objectif, comme celui d’autres collectifs artistiques, est de multiplier le champ d’action de chaque membre et de rester dans une dynamique d’échange.

Face à un manque ressenti d’espaces d’exposition non institutionnels et non marchands, les collectifs basés à Paris répondent souvent par l’investissement d’espaces qu’ils gèrent eux-mêmes ou par l’infiltration, le temps d’une exposition, dans les espaces dont le statut en marge du circuit officiel permet un accès sans la validation des acteurs principaux.

 

Charlotte Hardy

Elle mène un travail de recherche sur l’image en tant que support pour un univers onirique où l’hybridation des figures fait miroir à la complexité des situations et des individus. Passant par le dessin, l’image photographique et la vidéo, elle cherche à créer des univers artistiques mêlant légèreté apparente et gravité factuelle. Son vocabulaire artistique est empreint de symboles issus d’univers enfantins, d’éléments naturels, de symboles partagés par la société occidentale contemporaine.

 

LA PETITE ROCKETTE

Le bâtiment du XIXe siècle à été construit en tant qu’annexe de la prison pour femmes nommée La Petite Roquette. Cessant cette activité, le bâtiment est, par la suite, affecté aux centre de formation continue des douanes, propriété du Ministère des Finances. Située dans le nord-est parisien, La Petite Rockette est depuis 2005 un espace de recherche artistique, de répétition et de concert, de rencontres et d’activités du quartier géré par un collectif d’associations utilisant le lieu.

 

Sandra Černjul

 

 

 

 

Nulle part, 2011

105 x 75 cm, série de quatre dessins au feutre sur papier (détails ci-dessous)

 

Cette série montre des faits actuels qui se déroulent ici ou ailleurs. Le titre Nulle part renvoit à une absence de repère géographique, où ces faits qu'ils soient anodins ou catastrophiques nous sont souvent invisibles.

 

 

 

 

 

 

 

 

detail1                                           détail dessin de gauche

 

detail2.jpg

                                              détail dessin de droite

 

 

 

dessin2.jpg

 

 

detail3.jpg

                                         détail dessin droite

detail4.jpg

                                         détail dessin de gauche

 

 

 

 

 

 

photo.jpg

 

Perdus, 2011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by